Actualités

Samedi de la 2ème semaine de Carême

Samedi de la 2ème semaine de Carême

C’est l’évangile de l’évangile, a-t-on dit. Le fils prodigue, ce sont les publicains, les pécheurs, les gentils, tous ceux, en un mot, que méprise comme souillés l’orgueil de la Synagogue.

lire plus

Sermon pour le mercredi des Cendres (14 février 2024) : Contrition du cœur et pénitence du corps.

par R. P. Joseph-Marie Mercier

Sermon pour le dimanche de la Quinquagésime (11 février 2024) : La Charité, la plus importante des vertus.

par R. P. Joseph-Marie Mercier

Sermon pour le dimanche de la Sexagésime (4 février 2024) : Écouter, retenir, faire fructifier la parole de Dieu.

par R. P. Joseph-Marie Mercier

Projet de démolition et reconstrution du bâtiment annexe

La démolition

Le Prieuré

“Allons jusqu’à Bethléem !”

Ce sont les mots de l’évangile de la fête du Cœur Très Pur de Marie (Lc 2, 15-19), le 9 juillet chez les bénédictins de France. Et c’est le 9 juillet 1982 que l’abbé Pierre Verrier, prêtre du diocèse de Besançon et oblat de l’ordre de Saint-Benoît, rachète l’ancienne grange monastique de l’abbaye bénédictine de Faverney, installée depuis l’époque médiévale au lieu-dit « Bethléem ». Ainsi renaît la vie bénédictine dans cette cité consacrée à la Vierge Marie, et connue pour le miracle eucharistique de 1608.

“Les bergers glorifiaient et louaient Dieu.”

Glorifier et louer Dieu est le but premier de la vie monastique bénédictine par le moyen de la prière liturgique. Pour être plus apte à cette “Œuvre divine”, le moine doit pratiquer les conseils évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance, et vivre de manière stable au service de sa communauté dans la Charité. Notre vie est ainsi scandée par les offices liturgiques, les temps de travail manuel, de méditation et d’étude.

“Et ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.”

Dès le 6ème siècle, les moines bénédictins ont annoncé le Christ par leur vie et par la prédication de la Foi, pour amener les âmes à l’Église catholique, la vraie Religion, c’est-à-dire l’unique moyen de se relier à Dieu. Dans la crise que traverse aujourd’hui l’Église, nous continuons cette œuvre en transmettant la Foi, la Morale, et les sacrements de l’Église, corps mystique de Jésus-Christ, aux personnes qui fréquentent le Prieuré.

“Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur.”

Infos pratiques

Nous situer

Donner une intention de Messe

L’honoraire de Messe n’est en aucun cas un prix qu’on attribuerait à la Messe elle-même qui n’en a pas, mais une offrande faite au prêtre alors qu’il promet l’application de la célébration d’une Messe à une intention particulière. Cette pratique s’appuie tant sur la coutume de l’Église que sur la Sainte Écriture.
L’honoraire pour une intention de Messe est de 24 euros, payables par CB, si vous le souhaitez, en cliquant sur le bouton ci-dessous.